Myriam

Récit d’exploration amazonienne :

Coucou les copains et la famille,

Nous sommes revenus il y a quelques jours d’Equateur, fatigués par ce voyage de retour un peu long mais vraiment contents, c’est notre plus beau voyage, après le séjour andin, il y a eu le séjour en Amazonie qui a été riche en aventure, je vous raconte le début : arrivée à Coca (ç’a ne s’invente pas…un nom de ville pareil, vraie ville sud américaine, la musique, les marchands ambulants, les klaxons, 3 h de bus local en bois, sans porte, ni fenêtre sur une piste défoncée, puis 5 h de pirogue (les deux dernières dans la nuit la plus complète éclairée par une lampe de poche, avec les yeux des caïmans qui attendent sur la rive et la rivière infestée de pyrhanas (je me disais si tu tombes, de quel côté de la rive iras-tu, pourras tu monter sur un arbre enfin la vraie trouille…), on s’est échoué sur des arbres morts, il a fallu que les guides descendent dans l’eau pour déplacer l’embarcation) ensuite l’arrivée dans les cabanes éclairées à la bougie, les murs qui s’arrêtent à mi hauteur, quelques rideaux pour nous cacher des voisins, pas de fenêtre, le lit avec une moustiquaire et une fois dans le lit tous les bruits de la jungle (les cris des bêtes, les chants des oiseaux et leur vol, les stridulations des insectes, les bruits des grenouilles et d’autres bestioles, les ronflements des insectes autour de la moustiquaire, la chaleur (30)), l’humidité, la lueur de la lune brillante comme je ne l’ai jamais vue (normal me dit Jean on est en équateur, et en plus il n’y a aucune pollution, ni lumière), les odeurs de la forêt, j’avais tous les sens en éveil, les oreilles comme des radars, les yeux comme des loupes, le nez comme la truffe d’un chien, la peau hyper sensible, j’avais l’impression d’être dans un nouvel univers. Le lendemain à la lumière du soleil tout avait l’air bien plus hospitalier, évidemment pas de tel, ni tele, ni radio, ni internet, la jungle quoi. Il ne fallait pas que l’un de nous soit très malade car il n’y a aucun service de secours à part une tribu découverte en 1964 qui se trouvait à 3 h de pirogue et qui se soigne avec les plantes de la forêt, qui chasse à la sarbacane et au curare. Nous avons fait des nombreuses ballades de 4 ou 5 H dans la jungle avec un guide local qui traçait le chemin à la machette, nous avons bcp marché dans la boue avec nos bottes, il fallait souvent passer sur des ponts faits avec des troncs d’arbre sur 5 ou 6 mètres, j’ai souvent eu besoin du guide pour me tenir, nous avons vu des singes, bcp de perroquets, des traces de jaguar (juste derrières les cabanes), des papillons multicolores, des nombreux insectes et araignées surtout lors d’une ballade de nuit (qui m’a encore plus terrorisée…)….nous avons vu des arbres géants, des feuilles gigantesques, des termitières immenses. Une nuit nous sommes repartis voir les caïmans à la lumière des torches, nous en avons vu quelques uns mais plutôt petits.
Le dernier jour alors que je prenais ma douche (avec l’eau noirâtre pompée dans la rivière) un insecte avec deux yeux fluorescents est venu me tourner autour, …., les yeux sont restés fluo pendant au moins 3 min, c’était impressionnant) au même moment notre voisine a hurlé sous la douche, une grenouille s’était « ventousée » sur sa cuisse, elle n’arrivait pas à la détacher, elle a eu très peur car notre guide nous avait dit qu’il y en avait de très venimeuses, dont une mortelle, son mari est vite venu, la grenouille a sauté sur son épaule et il a pu la mettre dehors…
Enfin voila pour la partie amazonienne, la semaine dans les Andes étaient vraiment aussi très intéressante mais moins exotique.
Bises à tous

Myriam

Aout 2010 – Voyage en famille en Equateur avec Nature Experience

Galerie