Le 5ème élément…

Le voyage
Description

Thème du voyage: Voyage Découverte en Famille

Groupe: 3 à 8 participants

Ville d'arrivée: Quito

Ville de départ: Quito

Niveau Physique: Aucun

Saison recommandée: Toute l'année

Hébergement: Hôtels, haciendas et Lodges de charme et de catégorie supérieure.

Transport : Aucun (transport privé).

Zones climatiques traversées:

Nous traverserons différents étages altitudinaux, soit une large palette de températures et de climats ; nous vous conseillons donc de vous équiper en conséquence et de prévoir des vêtements adaptés à toute sorte de milieux climatiques (voir la rubrique en bas de l’itinéraire).

Formalités:

Passeport valable 6 mois après votre date de retour. Aucun visa n’est nécessaire à ce jour.

Jour 1: Vol, Vol, Petit Oiseau ! Equateur

Tel un oiseau migrateur arrivant à destination, le grand coucou à bord duquel vous vous trouverez ploiera légèrement ses ailes et inclinera son arrière train, afin que vous posiez vos pattes en douceur sur le sol équatorien. A une heure de l’aéroport, à vol d’oiseau prit dans des courants de traverse, vous rejoindrez le centre ville historique de Quito sans trop de turbulence, et poserez vos valises dans ce nid douillet qui saura vous charmer pour les deux prochaines nuits, en plein cœur de la vieille ville. Le pilote de ligne, un guide hautement qualifié pour vous emmener au septième ciel, vous dessinera alors les contours de votre séjour, vous en montrant l’ébauche, gardant pour lui les détails croustillants. Il retournera ensuite à son cockpit, vous laissant voler de vos propres ailes le reste de la journée et la soirée, afin de vous permettre de profiter de ce premier jour sur place comme bon vous semblera. Bon vol !

(Hôtel San Francisco). -/-/-/.

Jour 2: S’envoler Toujours Plus Loin, Toujours Plus Haut ! Quito

Gravissant les flancs du volcan Pichincha grâce à un téléférique, vous vous envolerez toujours plus haut, et atteindrez 4 050 mètres d’altitude. Ce baptême de l’air vous fera survoler les zones de páramos surplombant la ville de Quito, d’où vous pourrez admirer le panorama, grandiose lorsque le temps s’y prête et que le ciel est dégagé. Redescendant sur terre, la tête encore un peu dans les nuages, vous atterrirez dans un restaurant traditionnel au cœur du Quito colonial, pour un déjeuner aux saveurs typiquement équatoriennes. Et parce qu’en plus d’être gourmands, vous êtes très curieux, une petite marche digestive à travers les ruelles et les places des vieux quartiers de la ville, accompagnés d’un guide, vous en révèlera ses moindres recoins. Inscrit au Patrimoine Mondial de l’Humanité, Quito, à la générosité sans égale, vous régalera de ses trésors cachés, ne manquant pas de vous titiller l’objectif : une farandole de scènes de vie quotidiennes, une ribambelle de marchands ambulants, une kyrielle d’édifices à l’architecture coloniale, toute une palette de ruelles aux façades colorées, une pluie d’églises baroques... Cette avalanche de merveilles vous plongera dans l’histoire et les légendes du Tahuantinsuyo, nom quichua du grand empire Inca, et de la conquête du Nouveau Monde. (Hôtel San Francisco). B/D/-.

Jour 3: Vis Ma Vie De Cowboy ! Volcan Cotopaxi

Aujourd’hui, un Géant, beaucoup plus impressionnant qu’Averell Dalton, vous attend ! Semblable à l’attaque d’une calèche, vous partirez à la conquête du majestueux Volcan Cotopaxi, et passerez la journée à l’ombre du plus haut volcan actif du pays : 5 987 mètres d’altitude. En véritable ‘Gaucho’ équatorien, vêtu de votre plus beau « Chagra », et à califourchon sur votre cheval le plus farouche, vous galoperez à travers le plateau glacial de Limpiopungo. Encadré à plus de 3 800 mètres d’altitude par les Volcans Cotopaxi, Rumiñahui et Sincholaga, cette chevauchée andine vous emmènera à la découverte de paysages chatoyants et de lumières éclatantes. Laissant les chevaux s’abreuver, et sautant dans votre fiacre, vous monterez sur les flancs du Volcan Cotopaxi. Là, vous ferez tinter vos éperons et tenterez l’ascension, courte mais intense, jusqu’au premier refuge, situé à plus de 4 800 mètres d’altitude. Enfourchant son cheval de bataille, votre guide vous convaincra de mettre le pied à l’étrier et de vous approcher des premières neiges du glacier, à 5 000 mètres d’altitude. Le jeu en vaut la chandelle ! Puis, en clin d’œil à Lucky Luke, cowboy solitaire, vous prendrez le chemin de votre hacienda d’altitude, et entonnerez cette célèbre chanson « I’m a poor, lonesome cowboy » . (Hacienda el Porvenir). B/-/D/.

Jour 4: Mais Ou Est Charlie? Marche de Pujili - Lagune De Quilotoa

Avez-vous vu Charlie ? Il porte un bonnet à pompon, des lunettes noires et un pull à rayures rouge et blanc. Pourtant, ainsi vêtu, il tranche avec les tenues traditionnelles des populations locales. Aidez-nous à le trouver dans ce petit marché authentique et animé ! Cet indécrottable globe-trotteur est venu saisir l’incroyable richesse de la culture andine équatorienne dans cette foire aux scènes typiques, débordante de couleurs, de formes et de matières… Une véritable aiguille dans une botte de foin ! Au milieu de cette foule et des milliers de produits locaux, c’est un vrai casse-tête de le retrouver ! Vu, derrière les cochons d’Inde ! Mais aussitôt trouvé, Charlie disparaît ! Vous retrouverez sa piste du côté du Volcan Quilotoa. En quête de nouvelles aventures, il s’est évaporé au cœur de ce paysage semi désertique parsemé de Cactus, d’Agaves et d’épineux. Vous essaierez de le localiser depuis les bords du volcan, à la vue plongeante sur l’incroyable lagune émeraude qui se cache au fond du cratère. Croyant l’avoir repéré, vous descendrez vérifier cette piste, avant de remonter, bredouille, à dos de mule (optionnel). Vous le retrouverez finalement au musée de l’art naïf Tigua, cherchant à se dissimuler dans l’un des tableaux illustrant une scène de vie andine, dans un patchwork de cultures traditionnelles, sur fond de collines vallonnées. Trouvé ! Charlie vous proposera alors de poursuivre cette partie de cache-cache dans la ville thermale de Baños. (Volcano). B/-/-/.

Jour 5: Heureux Comme Un Poisson Dans L’eau! Baños

Le feu ça brûle, et l’eau ça mouille… ! Préparez-vous à en être littéralement aspergés ! La descente en rafting des rapides de la rivière Pastaza vous inondera de sensations fortes et de plaisir intense ! Ce superbe cours d’eau encaissé dans son lit, datant du Pléistocène, est d’un niveau facile… « Plait-il ? ô scène… de quoi exactement ? de théâtre ? de marionnettes ? Aaah ! C’est une époque géologique… Je le savais ! » Noyés sous un flot de paroles, vous écouterez attentivement votre instructeur vous donner toutes les consignes avant le départ, afin de profiter au maximum en toute sécurité. Après deux heures à glisser sur l’eau à coups de rames, les coups de bâton étant réservés à Guignol, vous pique-niquerez sur les berges de la rivière, avant de revenir - comique de situation - courant derrière le minibus vers la ville de Baños. Sur le chemin du retour, en nage, vous prendrez le frais au pied de quelques-unes des plus célèbres cascades d’Equateur, parmi lesquelles el Pailon del Diablo et el Manto de la Novia. Arrivés à destination, vous vous délasserez dans un bain d’eau chaude thermo-volcanique bien mérité. Puis, brûlants d’impatience, vous irez observer l’activité volcanique du Volcan Tungurahua qui domine la ville, avant de reprendre la route en direction de Riobamba. (Abraspungo). B/L/D/.

Jour 6: Le Toit Du Monde Equatorien - Chimborazo

Supercalifragilisticexpialidocious ! » Semblables à Mary Poppins volant dans le ciel, dotée de son parapluie, vous vous envolerez vers le plus haut sommet du pays. A proximité de la ville de Riobamba, le Volcan Chimborazo dresse sa masse imposante, neiges éternelles en tête. A mesure que vous gravirez ses flancs, tel de fiers maçons érigeant un mur de briques rouges, vous pénétrerez dans un paysage de plus en plus lunaire où la roche volcanique s’étend à perte de vue. Touchant les premières tuiles du bout des doigts, vous arriverez au premier refuge, à 4 800 mètres d’altitude. Les plus entrepreneurs de nos artisans pourront essayer d’atteindre le second refuge, situé à 5 000 mètres d’altitude. Du haut de votre perchoir, sur le toit de l’Equateur, le monde en miniatures qui s’étendra à vos pieds vous permettra d’observer les Vigognes, ces Camelidae d’Amérique du Sud originaires d’Equateur et symbole national du pays. Puis, chaussant vos bottes de sept lieues, vous retournerez à Quito où vous profiterez de votre dernière soirée en ville au gré de vos envies, avant de vous préparer à rejoindre la Réserve de Cuyabeno, l’un des lieux à la biodiversité la plus dense de la planète. B/L/-/.

Jour 7: Les Jolies Colonies De Vacances - Parc National Cuyabeno

Les jolies colonies de vacances, lalalalalalalalaaa Après avoir vérifié que personne n’a été oublié, départ en chanson vers l’aéroport de Quito, où notre petite troupe prendra un vol, direction Lago Agrio. L’animateur vous recomptera alors, en route pour la rivière Aguas Negras, porte d’entrée du Parc National Cuyabeno. « En file indienne ! Sans râler s’il-vous-plaît ! » Fraichement débarqués sur les berges de cette rivière aux eaux noires, les jours heureux peuvent commencer ! « 1, 2, 3… Tout le monde est là, en route ! » Pendant le trajet en pirogue, le mono fait une référence à Tintin et sa recherche de l’oreille cassée, qui le mène tout droit sur un cours d’eau où rien ni personne ne dérange la paisible faune, résidente de ces lieux… « Chut ! » N’y prêtant guère attention, nos joyeux lurons, tellement contents d’entamer ces vacances dans cette Amazonie mythique, se sont mis à chanter à tue-tête, effrayant les animaux ! Quelques kilomètres et corvées de vaisselle distribuées plus tard, moteurs coupés, l’anim’ distribuera les rames aux bruyants ‘volontaires’, qui manœuvreront jusqu’au premier campement. Puis, comme dans toute colo il y a toujours une première, départ pour une immersion en pleine forêt, avant de remonter en canoë pour arpenter les rives d’une lagune où une faune, tout droit sortie d’histoires effrayantes, racontées à la lueur d’un feu de camp, s’est adaptée : Caïman à lunettes, Anaconda, Saki noir, Paresseux à trois doigts et une multitude d’oiseux. « Ah oui ! J’oubliais, ce soir, nuit à la belle étoile... Mais non, je blague ! » Merci Papa, merci Maman ! Tous les ans, je voudrais qu’ça r’commence, you kaïdi, aïdi, aïda !  B/L/D/.

Jour 8: Chasse Au Tresor Grandeur Nature! Terra Firme

Partez à la recherche du trésor caché de cette Réserve pas comme les autres grâce à ce jeu de piste passionnant ! L’aventure se déroule au cœur du Parc Cuyabeno, endroit mystérieux qui jouit d'une situation privilégiée en matière de biodiversité. Pour résoudre la première énigme, vous devrez descendre la rivière en pirogue, à la rame. Utilisez votre sens de l’observation pour repérer les animaux qui viennent s’y abreuver. Vous devrez faire preuve de finesse pour démasquer plusieurs espèces de primates : Capucins, Tamarins, Sapajous, mais aussi Tayra, Podocnémes, et autres reptiles. Vers midi, un indice vous mènera au nouveau campement, en bordure de la rivière. Sept pas de fourmis au nord, treize battements d’ailes de papillon à l’ouest, trois sauts de grenouille à gauche, et au neuvième arbre, tournez à droite. Fausse piste ! C’est alors qu’une intuition vous conduira en zone de Terra Firme. Une énigme à la Père Fouras vous apprendra que cet écosystème de forêt non inondable a une structure très différente des zones de Varzea, inondées par les crues des rivières, plus communes dans cette région. N’ayant pas trouvé la réponse vous-même, un gage vous fera entrer dans la ronde d’oiseaux de sous-bois, tels que les Alapis, les Grisins, ou encore les Grimpars. Ayant finalement résolu la dernière énigme, vous suivrez l’ultime piste menant au campement avec l’espoir de dénicher ce trésor d’animaux nocturnes tant attendu : Douroucoulis, Serpents, Opossums, sans oublier insectes et anoures. B/L/D/.

Jour 9: Chasse Au Trésor Grandeur Nature! Terra Firme

Quand le mythe s’invite dans la vie animale, la faune prend des airs de bêtes féroces aux grandes dents aiguisées et aux longues griffes acérées… Imaginez Harry Potter luttant contre un animal tout droit sorti de l’imagination de son auteur, à trois têtes et crachant du feu ! Heureusement, rien de tout cela ici ! Notre histoire se déroule de nos jours, dans le Parc National Cuyabeno. Nos deux antihéros, la Harpie féroce et le Jaguar, y ont élu domicile. La légende raconte que La Harpie, capable de porter 70% de son poids, s’alimente essentiellement de Paresseux, qu’elle cherche le long des cours d’eau. Quant au Jaguar, souvent pris en flagrant délit de farniente sur les berges sablonneuses de la rivière, il est considéré comme un être protecteur dans les croyances populaires des populations indigènes. Passant de la narration à l’action, semblables à de véritables explorateurs, nous descendrons silencieusement le cours de la rivière, focalisant notre recherche sur certaines espèces rares et prisées par les naturalistes. Arrivant au campement, nous monterons nos tentes un peu plus en aval, afin d’explorer de nouvelles zones de forêt en galerie. Enfin, dénouement de cette histoire, nous remonterons la rivière sur quelques kilomètres juste avant la tombée de la nuit, et nous laisserons ensuite porter par le courant, pour observer des espèces de reptiles et d’oiseaux nocturnes. B/L/D/.

Jour 10: La Rivière Enchantée! Rio Cuyabeno

Maman, les p’tits bateaux qui vont sur l’eau, ont-ils des jambes? … Au petit matin, les rives pleines de rosée de ces rivières réservent parfois bien des surprises ! Au détour d’un virage, une loutre géante ou un dauphin rose peut apparaître et accompagner la marche de la pirogue. Accélérant un peu le pas, vous rallierez rapidement « la Bocana », à l’embouchure des rivières Aguas Negras et Cuyabeno. Allant droit devant eux, ils font le tour du monde ; mais comme la Terre est ronde, ils reviennent chez eux. Votre capitaine de bateau mettra alors les bouchées doubles jusqu’à atteindre une plage où vous camperez cette nuit-là. Puis vous rejoindrez silencieusement une saline où, la nuit, certains grands mammifères comme le Tapir viennent s’y abreuver. Attention, minute Question pour un champion : « Que leur apportent les eaux de cette saline, que n’ont pas celles des rivières ? » Tic-tac-tic-tac… Réponse : Chargées en minéraux, ses eaux leur permettent de pallier leurs carences. Patientant sur ses berges, à l’affût du moindre bruit et du plus petit mouvement, vous observerez certaines espèces typiques de ce milieu. "Maman, les p’tits bateaux qui vont sur l’eau, ont-ils une âme ?"
De retour au campement, cette journée passée en musique se conclura par une note gourmande, avant de sauter dans vos duvets, direction le bal des p’tits lits blancs ! B/L/D/.

Jour 11: Le Dindon De La Farce…! Laguna Grande

Attention, un gang de drôles de zigotos sème la zizanie aux abords de la Laguna Grande ! Menée par l’Hoazin, ce volatile huppé, connu comme le loup blanc pour être le plus ancien encore existant, l’avifaune locale sévit de bon matin. Muets comme des carpes, vous infiltrerez cette bande (dés)organisée d’oiseaux affiliés aux milieux aquatiques : Caracara noir, Martin-pécheur pygmé, Caurales soleil, Héron cocoï. Quant aux Paresseux, primates et Sotalis, les dauphins roses d’eau douce, faisant la politique de l’autruche, vous les apercevrez probablement sur les berges et dans les eaux de cette lagune. Très bon enquêteur, le signalement de ce nouvel écosystème riparien vous mettra sûrement la puce à l’oreille, et vous ‘pigerez’ alors la différence entre les Forêts Inondables et celles de Terra Firme. Squattant la lagune en compagnie de vos nouveaux amis – peu recommandables entre nous -, en profitant des derniers rayons de soleil de la journée, vous effectuerez une ultime reconnaissance à bord de votre embarcation avant de détaler comme un lapin, face au mystérieux GYJ, le Gang aux Yeux Jaunes, des Lézards et des Caïmans ! Vous irez alors vous planquer dans votre Lodge, où vous passerez la nuit gardés à vue par une patrouille coassante, aux yeux globuleux et à la langue bien pendue. B/L/D.

Jour 12: C’est Un Beau Roman… Cuyabeno - Quito

C’est une belle histoire, c’est une romance d’aujourd’hui ! Levés aux aurores, vous grimperez au sommet de la tour d’observation du Lodge pour une dernière séance « ornitho ». Sans doute un jour de chance, Conure de Souancé, Cardinal à tête rouge, Bihoreaux et Ouette de l’Orénoque entre autres, vous salueront du haut de votre perchoir. Après le petit déjeuner, vous laissant porter par les courants, vous reprendrez l’autoroute des vacances et remonterez la rivière Cuyabeno jusqu’au pont. Cette ultime navigation sur les eaux noires entourées de forêt tropicale humide de la Réserve sera l’occasion de tester vos connaissances. A qui appartient cette toux un peu rauque ? Cet emplumé, serait-il celui qui s’unit pour la vie et vole en couple au-dessus de la canopée ? Qui nous fait coucou depuis son tronc, avec sa patte aux ongles trop longs ? Et ces couleurs aperçus derrière des branchages, à qui sont-elles ? Puis, rentrant là-haut dans le brouillard, vous serez conduit à Lago Agrio, d’où vous prendrez votre vol pour Quito. Vous y arriverez dans l’après-midi et, à l’inverse de la chanson, ne refuserez pas de penser au lendemain, vous racontant vos vies qui commenceront aux Galápagos dès le petit matin. Mais en attendant, vous saluerez la providence d’un signe de la main, et écrirez vous-même la suite de ce couplet à la capitale. (Fuente de Piedra) B/-/-/

Jour 13: L’affaire Des Galapagos ! Quito - Galapagos

Une étrange nouvelle se fait entendre ce matin… A cor et à cris, on annonce dans la gazette locale que le départ aux îles Galápagos est imminent ! Après un petit déjeuner sur le pouce, vous vous rendrez à l’aéroport prendre votre vol, direction les Galápagos. Posant le pied au sol, comme on poserait le pied sur la lune, vous serez conduit jusqu'au canal d’Itabaca, où vous effectuerez une courte traversée vers l’île de Santa Cruz. En bon journaliste à l’œil expert, vous réaliserez vos premières observations en couleur de l’avifaune locale : Fous à pieds bleus, Noddis bruns, et l’endémique Puffin des Galápagos. De l’autre côté du canal, à un saut d’apesanteur de l’embarcadère vers le sud, à Puerto Ayora, vous commencerez à rédiger votre chronique de l’archipel, confortablement installés dans votre hôtel. En fonction de l’heure de votre alunissage, vous pourrez vous rendre jusqu'aux plages de Tortuga Bay, collecter quelques données journalistiques sur les Iguanes marins et les Tortues vertes, avant d’aller dîner. (Hôtel Peregrina) B/-/-.

Jour 14: Casimir Dans L’ile Aux Cactus! Ile Plaza Sur - Santa Fe

Comme l’Ile aux enfants, voici venu le temps des rires et des chants sur ce petit bout de paradis ! On accède au site de Santa Fe ouvert aux visiteurs en traversant une jolie baie abritée au nord-est de l’île : un ancrage parfait pour la plongée en apnée. Ce pays joyeux des enfants heureux, composé de lave, s’est formé il y a environ quatre millions d'années. Une forêt de cactus géants Opuntia recouvre, tel un film de science-fiction, une grande partie de l’île. La baie, sans nom, est quant à elle, ensevelie sous un liseré de sable blanc et ourlée d’eaux couleur turquoise… un lieu emprunt de féerie ! De jeunes otaries et des tortues marines, en monstres gentils comme dit la chanson, accompagneront vos plongées d’une danse synchronisée. Vous pourrez également y observer toute une ribambelle de poissons aux couleurs plus électriques les unes que les autres : des Chirurgiens à queue jaune prêts à brandir leur scalpel, des Sergents majors au garde à vous, des Demoiselles en quête du prince charmant, et même des Poissons-perroquets plus bavards que des Aras, sans parler des Mérous, des Raies et des Requins de récif à pointe blanche…inoffensifs ! Un véritable Manège enchanté… Tournicoti… Tournicoton… Vous voilà de retour à Puerto Ayora, où vous profiterez librement de votre soirée. (Hotel Peregrina) B/L/-.

Jour 15: Ile Seymour Nord, C’est Nous, C’est Nous!

Votre yacht est servi ! Après le petit déjeuner, vous traverserez l’île du sud au nord pour embarquer à bord d’un bateau de plaisance, cap sur l’Ile de Seymour. Là, vous serez reçus par une joyeuse colonie d’Otaries, collier de fleurs au cou et déhanché au rythme des vagues. Aloha ! Cette île vous laissera ébahis par tant de beauté et de sérénité ! Au milieu de cette végétation aride, la vie en collectivité s’organise tranquillement, et tous vivent en harmonie. Les hôtes de ces lieux, le Fou à pattes bleues, les deux espèces de Frégates, le Pinson de Darwin, l’Iguane terrestre, le Serpent des Galápagos et la Mouette à queue d’aronde, la seule mouette nocturne au monde, vous recevront en toute amitié sur leur petite île. Pas de grand festin, mais un pique-nique convivial, pendant lequel vous festoierez gaiement ! Puis viendra le temps de quitter ces nouveaux compagnons au sens de l’accueil incomparable. Vous rejoindrez alors le canal d’Itabaca, d’où vous reprendrez la route pour Puerto Ayora. Là, vous apprécierez la sympathie de ses habitants, et profiterez de ce temps calme à votre guise. A table ! Véritables estomacs sur pattes après une telle journée, vous n’aurez que l’embarras du choix pour satisfaire vos ventres affamés. (Hôtel Peregrina) B/L/-. Note: Les croisières journalières sont sujettes à changement selon les disponibilités au moment de la réservation.

Jour 16: Libres Comme L’air! Santa Cruz

Sentez-vous ce vent de liberté flotter dans les airs ? Cet après-midi, c’est quartier libre ! Mais ne déployez pas tout de suite vos ailes car avant, votre guide local (hispanophone) vous narrera l’histoire naturelle de reptiles hors du commun. La narration commencera au même moment que votre marche, à partir du Rancho Manzanillo, depuis les flancs sud de l’île. A travers une végétation tropicale de Miconias et de Fougères arborescentes, vous partirez sur les traces des dernières Tortues géantes de cette île à vivre en liberté. Le long des sentiers, des oiseaux endémiques comme certains Pinsons (geospizes), le Râle et la Buse des Galápagos se laisseront observer librement. La faune n’aura jamais été aussi proche de vous ! Ce sentiment d’indépendance vous contaminant peu à peu, vous déjeunerez selon vos envies du moment, avant de regagner Puerto Ayora, où plus rien ni personne ne pourra se mettre entre vous et les superbes plages de sable blanc de Tortuga bay ! Ce site de ponte de tortues marines est sans aucun doute l’une des plus belles plages de l’archipel. Entre dune de sable, forêt d’opuntias et côte rocheuse, vous aurez l’occasion d’observer un grand nombre d’oiseaux limicoles, de nager avec les iguanes marins et les raies, ou simplement de profiter du sable chaud pour vous étendre au soleil et faire des châteaux de sable... enfin, c’est vous qui décidez ! (Hotel Peregrina) B/-/-.

Jour 17: Un Petit Tour Et Puis S’en Vont! Baltra - Quito

Ce matin, vous rentrez sur le continent via l’île Baltra. Mais avant cela, petit quiz pour devenir incollables sur les Galápagos. A vos méninges, c’est partie ! L’aéroport de Baltra est le plus important de l’archipel. Savez-vous de quelle époque il date ? Top ! Il date de la Seconde Guerre Mondiale, et a été construit par la marine américaine, afin de surveiller l’activité dans la zone Pacifique et aux abords du canal de Panama. Seconde question : Quelle espèce endémique a été réintroduite après avoir disparue de l’île ? Ouiiiiii ! L’iguane terrestre bien sûr ! Introduit sur l’île de Seymour nord avant son extinction de l’île de Baltra, également appelée Seymour sud, ils se sont reproduits par centaines et forment désormais une importante colonie. Bravo ! On ne peut rien vous cacher ! Afin de vérifier ces données historiques, vous serez conduits au canal d’Itabaca, où vous embarquerez à bord d’un ferry pour effectuer la traversée vers l’île de Baltra. Abordant sur cette île au paysage aride, vous serez emmenés jusqu’à l’aéroport, d’où vous prendrez votre vol de retour à Quito, saluant au passage les iguanes, gardiens de ces lieux. Vous profiterez de votre dernière soirée à Quito librement. (Fuente 1). B/-/-

Jour 18: Ce N’est Qu’un Au Revoir! Quito

Pensant au diaporama photos, plein de couleurs et d’images fantastiques, dont vous ferez bénéficier vos amis dès votre retour, aux anecdotes que vous leur raconterez et aux éclats de rire que vous partagerez avec eux en évoquant votre séjour en Equateur, vous vous envolerez la tête dans les nuages et le sourire aux lèvres, en route pour la maison ! B/-/-/.

Prix Net par personne dépendant de la taille du groupe

Choisir le nombre de personnesTarif par personne: $3 380,00

Nos tarifs comprennent
  • Transport privé (essence, taxes routières, parkings, assurance du véhicule et de ses passagers).
  • Tous les transferts tels que mentionnés dans l’itinéraire
  • Un guide bilingue francophone pour la partie continentale (sauf en Amazonie où le guide est anglophone – possibilité d’avoir un guide francophone avec supplément si demandé expressément). Un guide naturaliste bilingue anglophone pour les sorties journalières aux Galápagos.
  • Assistance 24h/24
  • Hébergement en chambre double, avec salle de bain privée dans des hôtels standards, des haciendas de charme et des lodges standards ou de catégorie supérieure.
  • Le détail des repas pris en charge est mentionné par B= petit déjeuner, L= déjeuner, D= dîner.
  • Le paiement en ligne par Carte Bancaire sur le site Evaneos
Nos tarifs ne comprennent pas
  • Vol international (Vous pouvez consulter notre liste de voyagistes proposant des vols secs.)
  • Entrées sur les sites de visite pour la partie continentale, prévoir USD 53.00 /pers à ce jour.
  • Pour avoir un ordre d’idée :
  • Cheval au Cotopaxi : 26 usd /pers
  • Mule au Quilotoa : 10 usd /pers
  • Entrée au Quilotoa : 2 usd /pers
  • Baños : 5 usd /pers
  • Quito : 10 usd /pers
  • Les excursions et activités indiquées comme optionnelles dans le programme.
  • Entrée au Parc National Galápagos (100.00 usd /pers)
  • Taxe à l’aéroport de Baltra (30.00 usd /pers)
  • Taxe de transit pour les Galápagos (10.00 usd /pers)
  • Les dîners à Quito, Guayaquil, Baños, Puerto Ayora (Comptez entre 8 et 15.00 usd /pers /repas)
  • Le supplément chambre simple.
  • Boissons softs et alcoolisées pour tous les repas.
  • Dépenses personnelles.
  • Pourboires.
  • Assurances personnelles.
  • Votre assurance rapatriement en cas de maladie grave ou accident.
  • Votre assurance annulation.
  • Les commissions bancaires des versements.