1680 espèces d’oiseaux en Équateur

img-1Le 02 aout 2016, Oscar Campbell, a réalisé une observation ornithologique  très inhabituelle. Celle-ci s’est déroulée lors d’une croisière touristique aux Galápagos avec Ecuador Experience. Il s’agit d’un mâle adulte de Combattant varié ou Ruff (Calidris/Philomachus pugnax). Cette observation constitue un premier registre aux Galápagos et augmente la liste d’ espèces d’oiseaux en Équateur à 1680.

Une possible observation sur la péninsule de Santa Helena avait était avancée il y a  quelques années. L’absence de preuve photographique laissait néanmoins planer le doute sur la possible présence de ce migrateur en Equateur. Cette espèce nicheuse d’Eurasie, souvent appelée Combattant varié, passe normalement ces hivers en Afrique….. Que fait donc cet individu sur l’une des Iles de l’archipel des Galápagos?  

img-1Ces limicoles sont proches des Chevaliers. Ils  quittent leurs aires de nidification (Tundra d’Asie et d’Europe) entre juin et juillet. Ils rejoignent ensuite en
septembre (novembre pour les retardataires) les zones humides, marécages, tourbières, prairies humides et bords de mer d’Afrique. Là, ils s’alimentent d’un grand nombre d’invertébrés. (Trichoptères, annélides, coléoptères, mais aussi de crustacés et mollusques). Ils passeront ici tout l’hiver boréal avant de remonter, à partir de mi-février vers leurs zones de reproduction. Il est très fréquent que certains oiseaux migrateurs dévient de leurs routes normales. Cela peut être par manque d’expérience ou  à cause d’influence climatiques non favorables. Pour cette espèce et en particulier les populations d’Eurasie, des observations régulières ont été constatées sur le continent Américain – soit à plus de 30.000km de leurs zones de reproduction. C’est néanmoins la première fois que l’on peut la compter parmi les espèces d’oiseaux en Équateur.

img-1

Cette première observation pour les Galápagos  a été réalisée  au pied de Cerro Brujo (montagne du sorcier).

Ce site fait partie du Parc National Galápagos. Il est situé sur la côte nord-est de l’ile de San Cristobal, non loin de la zone de snorkeling de Kicker rock. Entre la plage de sableblanc, où accostent les zodiacs des bateaux de croisière et l’ancien cratère en Tuff érodé, se trouve une lagune saline. C’est sur les bords de cette ancienne zone d’extraction de sel qu’a été observé l’oiseau. Il se trouvait au milieu d’une végétation halophile dont deux espèces sont endémiques (Salicornia fructirosa et Scaevola plumieri). Le peu de profondeur de cette lagune saline, permet le développement d’un grand nombre d’organismes qui fournisse une source d’alimentation stable. Il est fort probable que cet individu égaré utilise également les zones intertidales de marée pour s’alimenter.

Le nombre d’ espèces d’oiseaux en Équateur enregistrées s’élève donc maintenant à 1680. L’Équateur se positionne en quatrième au niveau mondial, derrière la Pérou, le Brésil et la Colombie. Cette dernière destination compte maintenant une liste d’oiseaux de 1903 espèces, ce qui en fait selon certain la « Mecque de l’ornithologie »

 img-1

Ces chiffres continuellement croissant d’ espèces d’oiseaux en Équateur et dans la région Néo-tropical est probablement dû à deux choses. Premièrement l’augmentation du nombre d’observateurs nationaux d’oiseaux. Et deuxièmement bien sûr l’augmentation du nombre de  voyageurs. Ceux-ci sont attirés par l’accessibilité, la facilité d’observation et surtout l’exubérante biodiversité de ces écosystèmes. La vulgarisation de la photographie et l’accès à des matériels toujours meilleurs facilitent également les registres. Ils sont d’ailleurs souvent réalisés par des passionnés, lors de voyages photographiques ou ornithologiques.