La Colombie, paradis des orchidées

4270 espèces. C’est le nombre impressionnant d’orchidées actuellement recensées pour la Colombie… Ce chiffre ne cesse de croître pour sans doute atteindre bientôt 4500 voir plus !
Cela correspond à 40 % du total des espèces connues pour le continent américain, près de 20 % du total mondial dans un seul pays !

Le seul concurrent sérieux au trône de «pays roi des orchidées» est son voisin équatorien, mais la Colombie renferme encore tellement d’endroits inexplorés comparativement à celui-ci qu’il est peu probable qu’elle se fasse dérober ce titre.
Un autre facteur intéressant à prendre en compte est la quantité d’orchidées endémiques colombiennes (qui ne sont présentes nulle part ailleurs sur la planète): près de 1600 espèces !
Pour compléter ce tableau idéal, un grand nombre de ces endémiques constituent de vrais mythes dans le monde naturaliste et en horticulture.
Pour n’en mentionner que quelques unes uniques à ce pays mégadiversifié, citons Odontoglossum crispum des régions froides entre 2000 et 3000 m d’altitude dans le Andes (voir photo 1) et Cattleya trianae, fleur nationale colombienne, originaire de régions plus tempérées entre 1000 et 1800 m au dessus du niveau de la mer (voir photo 2).

L'endémique Odontoglossum crispum in situ, Santander

Photo 1 : L’endémique Odontoglossum crispum in situ, Santander

 

Après de longues années difficiles suite à la violence, la Colombie est maintenant redevenue tranquille, montrant le plus haut taux de croissance touristique au monde avec des opportunités uniques pour découvrir une biodiversité inégalée dans des écosystèmes peu ou pas explorés.

Cattleya trianae, la fleur nationale, dans la région de San Agustin, Huila

Photo 2 : Cattleya trianae, la fleur nationale, dans la région de San Agustin, Huila

Pourquoi tant de richesses naturelles ?

Grace à l’existence de trois cordillères andines, impliquant une topographie complexe et générant l’existence d’une multitude de microclimats montagneux. Mais aussi par la présence d’une partie de la région amazonienne (41,8 % du territoire), du Choco biogéographique (la région la plus humide au monde) en bordure de l’océan Pacifique, et d’une seconde région côtière sur l’Atlantique.

On y trouve des orchidées un peu partout, du niveau de la mer jusqu’aux paramos (écosystèmes « alpins » situés au delà de 3000 m d’altitude avant d’atteindre la limite de végétation), et dans certains cas jusqu’à 4200 m en contrebas des neiges éternelles des volcans culminant à plus de 5000 m !

Un grand nombre de ces orchidées sont des miniatures rares et localisées, comme l’endémique Pleurothallis giraldoi (voir photo 3), restreinte à quelques forets, que beaucoup de promeneurs ne suspectent pas de faire partie de cette énorme famille de plantes à fleurs (la plus grandes du règne végétal). Mais les espèces à grandes fleurs odorantes abondent également comme cette autre endémique: Stanhopea shuttleworthii (voir photo 4).

La miniature endémique Pleurothallis giraldoi in situ, Valle del Cauca

Photo 3 : La miniature endémique Pleurothallis giraldoi in situ, Valle del Cauca

 

Après 5 ans de vie en Colombie, je continue à être surpris par cette diversité et vous invite à nous rejoindre afin de connaître ces merveilles ! Ah oui, à propos, la Colombie est aussi le second pays au monde question biodiversité globale et pour sa richesse en flore toutes familles confondues…

En passant des forets tropicales sèches aux forets super humides, de plaine ou de brouillard, il y a l’embarras du choix pour découvrir cette surprenante destination, contactez-nous !

La grande et très odorante Stanhopea shuttleworthii (endémique) in situ

Photo 4 : La grande et très odorante Stanhopea shuttleworthii (endémique) in situ

Découvrez tous nos voyages en Colombie et nos itinéraires botaniques

Crédit photo : David Haelterman