Quand la Colombie veut remporter le Global Big Day !

Nous vous avons déjà parlé de l’incroyable richesse en orchidées de la Colombie, mais du point de vue des oiseaux elle n’est pas en reste. Dans cette discipline elle occupe également le premier poste sur la planète (devant le Pérou). Avec un peu plus de 1900 espèces actuellement recensées cela équivaut à presque 4 fois l’avifaune totale de l’Union européenne ! 82 espèces y sont endémiques (non présentes hors des frontières colombiennes).

Ortalide de Colombie (Ortalis columbiana), endémique de Colombie

Dans le milieu de l’ornithologie on parle de plus en plus de la Colombie comme d’un « must » à ne manquer sous aucun prétexte, particulièrement depuis qu’elle est parvenue à se hisser au premier rang du Global Big Day. Il s’agit d’un événement mondial durant lequel les ornithologues de chaque pays tentent d’observer un maximum d’espèces différentes durant 24 heures. De nombreux petits groupes d’observateurs s’organisent pour couvrir un maximum d’endroits stratégiques et réaliser un recensement le plus complet possible de l’avifaune locale, puis publient leurs listes sur une plateforme virtuelle appelée E-BIRD .

En général le Pérou ou le Brésil remportaient la palme mais en 2017 la donne changé. Avec les accords de paix signé en Colombie, de nombreux nouveaux sites d’observations (forêts, zones côtières, paramos, …) sont désormais visitables tant par les colombiens que par les touristes étrangers.

Étant donné que le gouvernement colombien a fait du tourisme un des cinq axes prioritaires du développement économique (en particulier le tourisme de nature), beaucoup de jeunes se lancent dans l’aventure de l’écotourisme. Ils sillonnent le pays à la recherche de sites intéressants pour guider les étrangers qui désirent venir observer les oiseaux endémiques ou d’autres espèces rares qui y sont parfois plus faciles à observer que dans les pays voisins.

Du coup, on observe un engouement sans précédent, l’observation des oiseaux devient comme un sport national et on découvre des espèces qui n’avaient auparavant pas encore été recensées pour le pays.

D’un autre côté, l’étude ornithologique en Colombie a une histoire ancienne. De nombreux scientifiques on fait leur école dans ce pays extrêmement biodiversifié, créant ainsi un intérêt grandissant et un nombre incalculable de chercheurs en la matière.

Tangara multicolore (Chlorochrysa nitidissima), endémique de Colombie

Lors du Global Big Day du 05 mai 2018, la Colombie voulait absolument conserver son titre glané en 2017 et elle a tout fait pour y parvenir. On sentait dans le milieu une effervescence hors du commun, les groupes s’organiser pour ne perdre aucune chance d’observer un maximum d’espèces uniques au pays et parvenir à faire la différence… Même la Police touristique participa à l’organisation avec le concours d’associations de protection des oiseaux, apportant une aide logistique pour être présents dans les meilleures conditions (transport, logement, alimentation à proximité de ou sur les sites plus reculés).

Le 08 mai 2018, après dépouillement des listes sur E-BIRD le verdict tombe :

Mission accomplie, la Colombie confirme son titre devant le Pérou et l’Equateur, il est intéressant d’observer que les USA arrivent 8ème avec seulement 46 % du score colombien mais en rentrant 10 fois plus de listes, donc un nombre d’observateur incomparable !

Habia fuligineux, Habia gutturalis. Endémique de Colombie

L’Equateur et le Pérou montent tout de même sur le podium. Mais avec l’envie de remporter l’or l’année prochaine et une possible revanche. En attendant, n’hésitez pas à prendre vos jumelles et à aller, vous aussi, compter les oiseaux, dans votre jardin, sur les plages, en Colombie ou en Equateur pour vous préparer pour le Global Big Day 2019.

Par David Haelterman, guide spécialisé pour vos voyages ornithologiques et naturalistes en Colombie

Crédit photo : David Haelterman sauf photos du Cardinal Vermillon et du Habia fuligineux (de Murray Cooper)