Nature sauvage – Voyage naturaliste

Nature sauvage – Rapport de voyage naturaliste

Voyage naturaliste, ornithologique et photographique en Equateur avec Nicole Schmitt et Benoit Jeanson, du 22 janvier au 3 février 2018

Guide : Pierre Ferron

Ces 3 jours et 4 nuits d’introduction à l’Equateur étaient une surprise pour mes passagers qui ne savaient pas du tout à quoi s’attendre avant la tant désirée croisière aux Galapagos. En ce court laps de temps nous avons eu l’occasion d’observer plus de 110 espèces d’oiseaux, 3 espèces de mammifères et quelques amphibiens et anoles. Une belle surprise pour un premier pas sur le continent sud-américain lors de ce voyage naturaliste.

 

23/01 : Yanacocha et la route de Nono

Départ aux aurores pour la réserve Yanacoha de la fondation Jocotoco. Nous avons la chance d’avoir un beau soleil pour les quelques 29 espèces d’oiseaux que nous observons en quelques heures. Une belle entrée en matière pour illustrer le phénomène de ronde mixte typique des oiseaux des néo-tropiques.
Comme d’habitude les colibris sont nombreux aux abreuvoirs : Colibri à ailes saphir (pterophanes cyanoptera), Inca à gemme bleue (coeligena lutetiae) et Colibri porte-épée (Ensifera ensifera) entre autres.

Le restaurant de la réserve Yanacocha de Jocotoco avec le volcan Cotacachi au fond.

Le restaurant de la réserve Yanacocha de Jocotoco avec le volcan Cotacachi au fond.

La route de Nono nous régale ensuite d’une belle ronde de tangaras à quelques 1000 mètres plus bas en altitude pour compléter cette journée définitivement ornitho.
La soir à Bellavista, nous avons la chance de rencontrer l’équipe de télévision japonaise qui suit le projet de pose de colliers GPS sur 3 individus d’olinguitos (bassaricyon neblina). Un de ces trois individus se laisse observer une heure durant, faisant des allers retours entre la régime de banane et la cime des arbres ou il mange tranquillement, et entrecoupe ses encas de siestes sur une branche voisine.
Voici de quoi bien démarrer le voyage !

 

24/01 : Bellavista et la vallée de Tandayapa

Bellavista nous régale d’un nombre incroyable d’observations matinales comme à son habitude. Les oiseaux sont tellement proches que nous les observons à l’oeil nu, même plus besoin de jumelles !
En cette période de nombreuses parulines migratrices nous visitent depuis le continent Nord américain : Paruline à gorge orangée (Dendroica fusca), Paruline obscure (Vermivora peregrina), Paruline triste (Oporornis philadelphia), etc.
La martre à tête grise (eira barbara) est également de la partie et sa curiosité nous permet de sortir de bons clichés.

Martre à tête grise

Martre à tête grise (eira barbara)

Lors de la ballade après le petit déjeuner, un groupe de toucan montagnard peu farouche se laisse approcher à quelques mètres et nous admirons ses nombreuses couleurs éclatantes.
Dans l’après midi, nous agrémentons l’itinéraire d’un détour par le Lodge de Mindo Loma pour découvrir la serre à orchidée, passion peu connue des deux frères qui ravi les passagers et permet d’observer ces magnifiques fleurs.

 

25/01 : Paz de las aves, Tulipe et retour à Quito

Rendez-vous avec les coqs de roche sur leur lek. Ce bruyant spectacle ne laisse jamais indifférent et ce matin nous sommes gâtés autant par le nombre d’individus que par la lumière qui nous laisse de belles opportunités photographiques. Nous allons ensuite observer trois espèces de grallaires : la grallaire ocrée (Grallaricula flavirostris), Shakira de son petit nom, qui se dandine sur les branches basses ; la grallaire à poitrine jaune (Grallaria flavotincta) et la grallaire à tête rousse (Grallaria ruficapilla).

Grallaire à tête rousse

Grallaire à tête rousse (Grallaria ruficapilla)

Mes passagers avaient émis le souhait de passer un peu plus de temps que prévu sur les ruines de Tulipe pour s’imprégner de l’ambiance des ruines Yumbos. Nous descendons donc vers les ruines à 11h pour pouvoir profiter du site, découvrir la culture Yumbos, et pique-niquer tranquillement sur les ruines. Une bonne occasion pour discuter de cette culture tout en profitant de l’ambiance.
Nous remontons ensuite vers l’hacienda La Jimenita pour effectuer quelques dernières observations ornithologiques dans la vallée inter-andine, suffisamment pour compléter une liste de plus de 110 espèces vues en trois jours.

 

26/01 : Départ pour la croisière aux Galápagos

Départ bien avant le lever du jour pour aller à l’aéroport et prendre le vol pour les Galapagos afin de continuer ce voyage naturaliste d’exception.
Aujourd’hui le temps est clément et ce sera avec une superbe lumière sur les volcans que mes passagers quittent le continent pour la partie insulaire de l’Equateur. Je les laisse entre les mains des guides locaux là-bas où ils profiterons d’une croisière de 8 jours sur le Seaman Journey.

Croisière à bord du Seaman Journey

Croisière à bord du Seaman Journey

 

Bon voyage et profitez bien des Galapagos !

 

Par Pierre Ferron, guide spécialisé pour votre voyage naturaliste en Equateur