Rien n’arrête les apprentis naturalistes

Le voyage
Description

Thème du voyage: Voyage nature en famille

Ville d'arrivée: Guayaquil

Ville de départ: Guayaquil

Niveau Physique: Aucun

Saison recommandée: Toute l'année

Hébergement: Hôtels et Lodges de catégorie standard et supérieur

Transport : Aucun (transport privé).

Zones climatiques traversées:

Nous traverserons différents étages altitudinaux, soit une large palette de températures et de climats ; nous vous conseillons donc de vous équiper en conséquence et de prévoir des vêtements adaptés à toute sorte de milieux climatiques (voir la rubrique en bas de l’itinéraire).

Formalités:

Passeport valable 6 mois après votre date de retour. Aucun visa n’est nécessaire à ce jour.

Jour 1: Début de l’histoire - Arrivée à Guayaquil

Notre histoire débute un jour de l’année, où le soleil brille et les oiseaux chantent ; mais s’anime surtout lorsque toute la petite famille pose le pied sur le sol équatorien, à l’aéroport international de Guayaquil (70m d’altitude). Et cela va, joyeusement et sereinement, bouleverser votre vie ! Ce séjour vous entrainera dans de multiples aventures, toutes plus palpitantes, captivantes et cocasses, les unes que les autres. Les péripéties s’accumuleront au fil du séjour, et nos protagonistes, en l’occurrence vous jouirez de moments inoubliables, en partie grâce à l’intervention bienveillante de personnages secondaires attachants ! A partir de ce moment, l’aventure se met en marche, et tout s’emballe ! Vous serez emmenés depuis l’aéroport vers l’ouest du pays, en direction de la péninsule de Santa Elena, à quelques pas en tongues de l’océan Pacifique. C’est alors que vous recevez, chers aventuriers, votre ordre de mission en Equateur. Votre transfert secret vers le premier hôtel vous fera longer le Golf de Guayaquil et traverser les zones côtières semi-arides du littoral. La Batmobile et la Gogogadget n’étant pas disponibles, le trajet se fera à allure modérée, le temps d’admirer les paysages qui s’offriront à vous, et de penser aux plats savoureux que vous souhaiterez goûter pour votre premier repas libre sur place, avant de regagner votre hôtel à deux grains de sable de la plage face au Pacifique (Hosteria Bellavista). -/-/-.

Jour 2: Posorja: Heureux Comme un Poisson Dans l’eau - Les Dauphins de los Moros - Puerto Lopez

Premier jour, première mission. Chaussez vos sandales, enfilez vos maillots de bain, tartinez-vous de crème solaire et abritez-vous derrière les larges bords de votre chapeau ! Au cœur des écosystèmes de mangroves, à seulement quelques kilomètres de votre hôtel, se trouve le point de départ de notre première exploration maritime. Après avoir pris place à bord, non pas d’un fameux trois mats, mais d’une embarcation idéale pour les expéditions scientifiques en famille, nous nous lancerons à la recherche de certains hôtes emplumés de ces lieux, limicoles, échassiers et passereaux … pardon ? comment ça, « qu’est-ce que ça veut dire ‘kissicole’ ? » LI-MI-CO-LE ! Ces oiseaux aux pattes tellement longues qu’on les croirait montés sur échasses… un peu comme des échassiers, oui oui ! et qui ne fréquentent que les zones humides. Très selects en plus ! Leur passe-temps favori ? Guetter la marée le long des canaux, depuis les zones de palétuviers, qui prospèrent sur les berges et habillent le littoral de leurs racines aériennes. Poétique non ? Nous nous dirigerons ensuite vers la rade de Posorja, située à la pointe sud-est de la péninsule de Santa Elena, pour débusquer les groupes de Dauphins Souffleurs (dont Flipper est le digne représentant !) qui viennent s’alimenter dans ces zones peu profondes. Nous prendrons le temps de les suivre dans leur périple à la recherche de petits poissons et observerons leur technique de chasse. Mais vous la connaissez peut-être déjà ? On l’appelle écholocation ; elle est basée sur la propagation dans l’eau des ondes acoustiques qu’ils émettent depuis leur sonar nasal. Notre aventure maritime s’achèvera alors, et nous entamerons notre montée vers le nord, tels de véritables oiseaux migrateurs sur la route du soleil qui longe les paisibles plages du Pacifique, jusqu’au prochain hôtel, situé aux portes du Parc National Machalilla, à Puerto Lopez. Pour votre second dîner libre, goûterez-vous le délicieux ceviche de crevettes, dont il ne sera pas nécessaire de cuisiner le chef pour qu’il vous régale de sa recette gourmande, ou bien vous laisserez-vous tenter par un encocado, ce délicieux plat de poisson cuit dans du jus de coco ? Vous passerez cette nuit en hôtel de charme face à la mer (Hosteria Mandala) B/L/-/

Jour 3: Baleines a Bosse et Fous a Pieds Bleus

Question Trivial Poursuit, pourrez-vous relancer le dé ?
Le Parc National Machalilla prend son nom d’une ancienne culture précolombienne, dont on trouve quelques vestiges archéologiques dans la région. Mais connaissez-vous son surnom ? Vous donnez votre langue au chat ? On l’appelle « Les Galápagos continental », car une petite partie des animaux qui vivent dans l’archipel, a également élu domicile sur l’île de La Plata et dans la réserve marine qui l’entoure. La diversité faunistique du Parc est telle que l’on dénombre 81 espèces de mammifères, dont le tamandua, le singe hurleur ou encore la fameuse baleine à bosse qui vient se reproduire et mettre bas le long des côtes équatoriennes de juin à septembre ; mais aussi 270 espèces d’oiseaux et 140 de poissons. Alors, scotchés ?! A 24 miles nautiques de Puerto Lopez vers le nord-ouest, nous mettrons le cap en direction de l’île de La Plata, à la recherche de certains pélagiques rares comme l’Albatros, le Pétrel et l’Océanite, ainsi que des Raies Manta et de quelques Squales. Mais vous vous demandez peut-être ce que signifie ce mot barbare « pélagique » qui n’est pas un mélange savant de « pelage » et de « magique » ? Il désigne tous les organismes, oiseaux, poissons, coquillages et crustacés vivant en haute mer, donc loin au large des côtes. Nous aurons également l’occasion de saluer les nombreuses Tortues vertes, voire avec un peu de chance des Tortues caouannes, qui flânent aux abords de l’île. Nous débarquerons sur la plage en milieu de matinée et partirons sur les traces d’une avifaune très colorée. Après un pique-nique à bord de l’embarcation, les plus échaudés de nos explorateurs marins en herbe auront la possibilité de pratiquer du snorkeling dans ces eaux riches en coraux et en poissons tropicaux (photo sous-marine possible). Une fois l’estomac repu de bonnes victuailles, vous regagnerez vos quartiers dans le même hôtel que la veille (Hosteria Mandala) B/L/-/.

Jour 4: Aguas Blancas: Humanité et Farniente - Plage los Frailes

Cette journée sera placée sous le signe de la rencontre humaine et de l’échange interculturel ! Le matin, nous emprunterons la route du Spondylus, ce coquillage rouge et épineux à la valeur inestimable du temps des Incas, et partirons à la rencontre des habitants de la réserve communautaire d’Aguas Blancas. Préparez-vous à vivre une expérience unique et riche en émotions ! Ce site est l’un des meilleurs exemples de projet de développement communautaire de la côte Pacifique équatorienne. La volonté de récupération et de sauvegarde de la culture et de l’histoire de ces peuplades ancestrales par leurs descendants favorise la conservation de cet écosystème semi-aride côtier si particulier. Ces forêts caduques abritent des populations stables d’Iguanes terrestres, de Boas constrictor, d’Ecureuils à queue rouge ainsi que de superbes oiseaux aux noms farfelus, comme le Motmot Houtouc, le Taurin vermillon et le Pic or-olive. Après une matinée conviviale et un déjeuner succulent dans la communauté, nous rejoindrons la plage de Los Frailes, située dans le Parc National de Machalilla. Nous passerons l’après-midi, entre jeux aquatiques et promenades, sur l’une des plus belles plages du littoral Pacifique équatorien. Nous y aurons peut-être la chance d’observer, tels des pirates scrutant l’horizon, quelques dauphins aimant à longer le bord de la plage. Puis, rien de mieux qu’une balade sur la jetée avant d’évoquer les bons moments de la journée en famille en dégustant un bon petit plat dans l’un des nombreux restaurants qui bordent la plage. Vous passerez cette nuit dans le même hôtel que les deux nuits précédentes (Hosteria Mandala). B/L/-/.

Jour 5: Chuuuuut ! Singes Hurleurs à Pacoche

Oyez, oyez ! Avis aux lèves-tôt, ou aux couches-tard ! Ce matin, aux aurores, nous irons assister au retour des pêcheurs sur la plage de Puerto Lopez, avant de « lever l’ancre » et de reprendre notre route vers le nord. En chemin, nous ferons une halte dans l’un des derniers oasis de forêt tropicale humide côtière du pays, la réserve écologique Pacoche. Cette zone, située au cœur du cap de San Lorenzo à quelques kilomètres au sud de la ville de Manta, et enclavée entre la bio-région du Chocó et celle de Tumbes, abrite plusieurs groupes du bien trop rare Singe hurleur noir. Nous nous glisserons alors dans la peau de naturalistes chevronnés, accompagnés de notre guide passionné et passionnant, et arpenterons silencieusement les sentiers de cette superbe forêt afin d’observer ce primate à la langue bien pendue, ainsi que plusieurs espèces de reptiles, d’anoures et d’insectes… gare aux piqûres ! Puis nous nous délecterons d’un délicieux déjeuner avant de retourner à nos activités d’investigation de terrain pour naturalistes en herbe. Nous scruterons les zones de forêt sèche, où l’imposant Kapokier domine puis, après avoir longé le littoral, traversé les plaines de cultures tropicales (Papaye, Canne à sucre, Tek, Bananier, etc.) et remonté vers la Cordillère occidentale, nous rejoindrons en fin de journée la réserve de Milpe. Pendant que vous vous installerez confortablement dans votre nouveau Lodge, votre guide naturaliste préparera l’activité nocturne, axée sur l’observation d’un grand nombre de lépidoptères, ces papillons insomniaques qui ne prennent leur envol que la nuit, présents sur le site. A la manière des ombres chinoises, à l’aide d’un drap blanc tendu et d’une lumière blanche ténue, attrayante pour nos chers amis nocturnes, les formes s’agiteront et les ombres danseront, pour le plus grand plaisir des spectateurs ! Pour se remettre de ces émotions, un bon repas vous sera servi au Lodge où vous passerez la nuit. (Milpe Garden). B/L/D/

Jour 6: Spectacle son et Lumière à Milpe

Après une bonne nuit de sommeil, pendant laquelle le concert nocturne aura bercé vos songes d’une douce mélodie, nous partirons à la découverte de cette nouvelle réserve. Située au cœur d’une forêt subtropicale de piémont, nous assisterons au ballet aérien d’une dizaine d’espèces de Colibri tels que l’Hermite Yaruqui, la Coquette à queue fine, ou encore la Dryade de Fanny. « Mais dis-moi Jamie, comment ces merveilles de la nature, ces petits joyaux volants, ont pu s’adapter à un rythme de vie si frénétique ? C’est pas sorcier Fred, et c’est ce que nous tenterons de démontrer avec le concours de nos apprentis ornithologues ! ». Et peut-être aurons-nous l’opportunité d’effectuer un tour de piste complet de l’avifaune locale, car il est fréquent d’y observer de grands oiseaux, comme les Tangaras, souvent au bras, enfin plutôt à l’aile, de la magnifique Cotinga Jucunda, ou encore les Toucans ou les Toucanets. Nous poursuivrons notre exploration des lieux à la recherche de nouveaux chefs d’œuvre de la nature, et emprunterons l’un des sentiers menant à la rivière Milpe, dont les formes et les nuances de la palette de couleurs de cette végétation subtropicale luxuriante auraient fait pâlir d’envie plus d’un artiste peintre. Après un savoureux pique-nique et un bain rafraichissant dans la rivière, où nous aurons apprécié la symphonie jouée par le clapotis de l’eau et le chant des oiseaux, nous rentrerons à l’hôtel nous reposer. Après le dîner, munis de lampes frontales, nous nous aventurerons dans la réserve, tels des explorateurs des temps modernes, afin d’observer certaines espèces d’amphibiens, de reptiles, de mammifères et de rapaces nocturnes, comme la Chouette à ligne noire et le Duc à aigrettes. Enfin, nous nous remettrons de nos émotions dans notre Lodge pour la seconde nuit consécutive (Milpe Garden). B/L/D

Jour 7: Paz de las Aves - A l’écoute de la Nature

Attention, ce matin, lever au saut du lit ! Nous petit déjeunerons aux aurores puis rejoindrons la réserve privée Paz de las Aves, charmant refuge pour oiseaux, issue d’une initiative familiale. Après avoir fait connaissance avec nos hôtes, Angel et Rodrigo Paz, nous nous rendrons vers l’arène des Coqs de Roche pour assister à une parade nuptiale symphonique captivante, pendant laquelle des Cotingas écarlates gesticulent bruyamment pour attirer l’attention des femelles ! Après ce spectacle naturel de son et lumière haut en couleur, Angel nous montrera avec quelle patience il a accoutumé plusieurs espèces d’oiseaux habituellement farouches comme la Grallaire géante, le Tocro à dos roux et la Grallaire à moustache, à venir s’alimenter à horaires réguliers, facilitant ainsi leur observation… Une situation plutôt cocasse ! Cette expérience incroyable, à travers une approche originale, nous enseignera les méthodes pour devenir de véritables ornithologues en herbe, observateurs affûtés emprunts de patience. Après un brunch aux délicieuses saveurs locales, direction la ferme à papillons ! Nous tenterons de percer les secrets de ces insectes multicolores à la grâce envoûtante. Nous nous intéresserons de plus près à la biologie captivante de ces lépidoptères, que nous alimenterons afin de les attirer dans nos filets oniriques grâce à des éponges imbibées de sirop. Nous-mêmes mis en appétit, nous irons déjeuner avant de nous rendre au musée du chocolat, pour y percer tous ses mystères, et surtout y gouter toutes ses saveurs ! Puis nous chausserons nos bottes de sept lieues et gagnerons la vallée de Tandayapa, jusqu’à atteindre la réserve d’Inti llacta, forêt de nuage dont les brumes cotonneuses dissimulent une grande biodiversité et une beauté scénique captivante. Mais nous ne vous en dirons pas plus, la suite du récit se trouve au chapitre suivant ! Le dîner et le Bal des petits lits blancs, uniquement sur carton d’invitation, auront lieu au Lodge, situé au sein de la réserve. (Inti Llacta Reserve). B/L/D

Jour 8: Inti Llacta - En Route Pour l’aventure!

Ouvrez grand vos oreilles, et préparez-vous pour de nouvelles aventures exceptionnelles ! Cette journée sera consacrée à l’apprentissage des fonctions principales des forêts néo-tropicales et de leur rôle dans l’équilibre de notre planète. Pour cela, un grand nombre d’activités didactiques, allant de l’initiation à la reforestation à la sensibilisation à l’environnement, seront mises en place pour les enfants de 0 à 77 ans. Des activités ludiques et sportives, tels de véritables aventuriers, seront organisées : tyroliennes et parcours de Canopy walk de 250 mètres au-dessus de la canopée pour suivre les déplacements des populations de mammifères grâce à des caméras cachées. Avis aux équilibristes ! Des ponts suspendus et des plateformes aériennes, initialement construits pour la recherche scientifique, sont désormais accessibles à tous, et constituent une expérience vertigineuse enrichissante ! Tout cela dans une ambiance bonne enfant totalement sécurisée, pour le plus grand plaisir des petits comme des grands ! Pour vous remettre de ces émotions, et vous accorder un moment de détente en famille, vous pourrez librement partir sur les traces des animaux de la réserve et observer la végétation à votre guise, grâce au grand nombre de sentiers autoguidés dont est dotée la réserve. Mais que les plus téméraires d’entre vous se préparent car, armés de lampes frontales, les marches nocturnes seront l’occasion de tester ces cinq sens dont la nature nous a dotés, et d’apprécier l’extraordinaire biodiversité dont recèlent les forêts de nuage : Kinkajous, Tatous, Hiboux, amphibiens et insectes en tout genre plus impressionnants les uns que les autres ! Vous serez également invités à participer aux activités agro-écologiques durables mises en place, et découvrirez tout un monde, à l’écoute et aux petits soins pour l’environnement, réconciliant l’homme et la nature. Après cette journée à l’emploi du temps bien rempli, vous dînerez et dormirez dans le même Lodge que celui de la nuit précédente (Inti llacta Reserve). B/L/D

Jour 9: Inti Llacta - Quito - L’aventure à la Croisée des Chemins

Après une bonne nuit de sommeil et un bon petit déjeuner, les aventures continuent dans la réserve le matin, avant de nous mener tout droit vers une nouvelle destination, dans la vallée de Tulipe. En chemin, nous nous glisserons dans la peau d’apprentis archéologues, tels de véritables Indiana Jones. Nous plongerons au cœur d’un mythe historique et tenterons de percer les mystères d’une civilisation ancienne, en explorant le site préhispanique de Tulipe, construit par les Yumbos qui peuplèrent la région entre 800 et 1660. Ce site est considéré comme un important point d’échange entre le Pacifique, l’Amazonie et les Andes. Unique en son genre en Equateur, il compte quelques 2000 Tolas, ces monticules de terre artificiels en forme de pyramide pouvant atteindre jusqu’à 20 mètres de hauteur. En visitant cet ancien centre cérémoniel, vous découvrirez 7 étonnantes piscines de pierre, dont l’usage est encore méconnu. Muni de votre lasso, vous arpenterez les sentiers entourés d’une végétation dense et mystérieuse, aménagés par les Yumbos et appelés Culuncos, qui longent des rivières à l’eau cristalline. Puis notre quête du graal nous conduira à proximité de la réserve géobotanique du Pululahua, l’une des plus imposante caldera active habitée au monde. Enfin, la piste que nous suivrons nous mènera au cœur de la capitale équatorienne. Les indices que vous aurez rassemblés vous conduiront tout droit dans les rues chargées d’histoire de Quito, et vous feront franchir la porte d’un restaurant où, en totale digression, vous écrirez le récit gastronomique de votre choix, avant de rallier, fait anecdotique d’importance capitale, un hôtel colonial dans la vieille ville (Hotel San Francisco). B/L/-.

Jour 10: Fabuleuse Journée à la Découverte d’un Quito Mythique

Notre histoire se déroule à Quito, seconde capitale la plus haute du monde, qui s’étire tout en longueur dans une vallée entourée de montagnes et de collines verdoyantes, à 2830 mètres d’altitude. Classée au Patrimoine Mondial de l’UNESCO en 1978 pour la beauté incomparable de son centre historique, la vieille ville regorge de ruelles, de places et de monuments coloniaux. Telles les mystérieuses cités d’or, plongez au cœur de cette ville pittoresque, parcourez ses lieux insolites et partez à la rencontre de ses commerçants et artisans, authentiques trésors de cette ville animée haute en couleurs ! Cette quête de découverte d’un nouveau monde, façonné par les mains d’hommes avides de rêves dorés, vous dévoilera les richesses de l’architecture coloniale, en partie construite sur les ruines de temples incas, comme la Place de l’Indépendance et son Palais Présidentiel. Mais connaissez-vous la fabuleuse histoire du légendaire trésor d’Atahualpa, le dernier Empereur des Incas exécuté par les conquérants espagnols ? Sans rentrer plus avant dans le récit, les rebondissements étant légions, la légende raconte que le Général Rumiñahui, à la tête de l’armée Inca, fut chargé de réunir la précieuse rançon qui libérerait l’Empereur. Informé de l’exécution d’Atahualpa, il ordonna de mettre le feu aux ruelles pavées d’or de Quito et de cacher cet incroyable magot dans un endroit tenu secret, aujourd’hui encore ! Et la légende diabolique de l’indien Cantuña et de l’église de San Francisco, la connaissez-vous ? Tout en gardant une part de magie et de suspense, l’immersion dans cette dernière histoire, à la recherche de la pierre manquante de l’église, vous amènera à admirer les plus hauts lieux de la vieille ville comme La Ronda, la rue la plus chargée d’histoire de toute la vieille ville, ou encore l’église de la Compañía de Jésus, sans aucun doute la plus importe église baroque d’Amérique Latine. Tournant la page sur ces légendes passionnantes, nous commencerons un nouveau chapitre qui nous parlera de l’importance de l’eau, Yaku en langue quechua, dans la cosmovision andine et pour la planète. Puis, munis de votre plus belle plume, vous conclurez cette journée romanesque en délectant vos papilles gustatives de riches mets aux saveurs d’antan, avant de vous envoler vers d’autres contrées oniriques, dans le même hôtel que la veille (Hôtel San Francisco). B/L/-/

Jour 11: Les Paramos de l’antisana - Quand l’aventure Devient Champêtre!

Ce matin, nous quittons le paysage urbain de la capitale équatorienne pour nous intéresser à un tout nouvel écosystème, logé entre des sommets enneigés et des forêts luxuriantes, à seulement une heure et demi de Quito. L’Antisana est l’une des dernières zones de grande importance naturelle et hydrique à avoir été classée Réserve écologique, et accueille le quatrième plus haut sommet du pays. La vie animale et végétale foisonne dans les páramos qui couvrent ces grandes étendues de steppes andines. Tel un documentaire animalier, cette réserve comblera les amoureux de la nature par la proximité de sa faune, réalisant ainsi de très belles observations. Photographes amateurs, à vos appareils ! Le Renard de Magellan, les Mouettes andines, le désormais rarissime Ibis à face noire, la Crécerelle d’Amérique, le Cerf de Virginie, le lapin du Brésil ou encore le Faucon aplomado, se prêteront volontiers à des séances photos. Mais l’Antisana, c’est aussi et surtout le site privilégié d’observation du Condor des Andes en Equateur. Ce « vautour » noir à collerette de plumes blanches, dont l’envergure, impressionnante, atteint 3,20 mètres, est aujourd’hui en voie de disparition. Nous glissant dans la peau de véritables reporters animaliers, avec un peu de chance et beaucoup de patience, peut-être pourrons-nous l’apercevoir du haut de son perchoir... Passant du coq à l’âne, ou plutôt du Condor des Andes au Colibri du Chimborazo, nous profiterons de la présence de zones de végétation alto-andine, composée majoritairement d’astéracées, pour comprendre le processus de coévolution entre ces plantes aux fleurs minuscules et ses polinisateurs, dont ce Colibri fait partie… La découverte de ces merveilleux paysages pourra être effectuée à cheval (optionnel) ou à pied. Une Hacienda de charme, située à proximité du dortoir des Condors, sera notre refuge pour la nuit. (Hacienda Guaytara). B/L/D/.

Jour 12: Cayambe: Sur le Sentier des Andes

Levés de bonne heure et de bonne humeur, nous nous rendrons au Parc National Cayambe Coca  au meilleur moment de la journée, aux aurores ! Feignant être encore endormis, et donc trop fatigués pour entreprendre quoi que ce soit à cette heure bien matinale, nous effectuerons une ascension motorisée des flancs de la montagne. Cette montée tout en douceur, pendant laquelle le ronron du moteur bercera nos songes éveillés, nous fera traverser des zones de tourbière et de páramo super-humides. Une halte en chemin nous fera passer du rêve à la réalité, nous offrant une des vues les plus incroyables de la Cordillère nord. Pincez-vous… non, vous ne dormez pas ! De ce sommet à la vue panoramique à 360°, nous commencerons notre ballade à travers une végétation typique à l’allure champêtre, composée de Poacés et d’autres plantes vasculaires. Nous scruterons ces vastes étendues sauvages à la recherche des deux espèces des lieux les plus difficiles à apercevoir: Le Tapir andin et l’Ours à lunettes… Mais vous vous demandez peut-être d’où lui vient ce nom plutôt cocasse ? Car, à l’inverse de la taupe, cet ours y voit très bien ! Alors, pas besoin de lunettes, ni de lentilles ! Semblables à de jolis cocards, deux marques claires lui cernent les yeux. Puis, sortant de cette bulle éveillée, en route vers notre tanière de catégorie supérieure, le guide nous expliquera le rôle crucial de cet écosystème en tant que réservoir hydrique. Un bon bain chaud revigorant dans les piscines d’origine thermo-volcanique de Papallacta, nous voilà fin prêts pour nous repaître de mets délicieux… Un petit coup de patte pour le menu ? Tels des ours affamés, peut-être nous laisserons-nous tenter par une bonne truite ? (Termas de Papallacta). B/L/-/

Jour 13: Plongez au Cœur de l’amazonie - Cuyabeno Lodge

La montagne, ça vous gagne ? Alors, que dire de l’Amazonie, sans vouloir semer la zizanie… Oubliez Le livre de la jungle, Rio, et toutes ces références mythiques à la jungle qui ont façonné l’imaginaire des enfants du monde ! Enfin, vous allez plongez dans cet univers merveilleux, et réécrire vous-même l’histoire... Attention, dépaysement garanti ! La nature, toute puissante, débordante de vie, vous subjuguera irrésistiblement et sauvagement ! Cette nouvelle page de votre voyage vous transportera à l’est du pays, au cœur du bassin amazonien équatorien, aux confins du monde civilisé et de la vie sauvage. Mais rassurez-vous, ce conte, inédit pour vous, n’est pas tant farouche que cela ! Nous écrirons les premières lignes depuis l’aéroport de Quito, où nous nous envolerons pour Lago Agrio, en pleine Amazonie équatorienne. De là, le fil conducteur de l’histoire nous guidera jusqu’au pont de la rivière Cuyabeno, porte d’entrée du Parc National du même nom. Suivant le cours de l’histoire et de la rivière, nous pénètrerons dans cette réserve naturelle unique, importante zone de conservation de l’écosystème amazonien. Savant mélange de rivières, de lacs et de forêts immergées, les premières images viendront illustrer notre récit merveilleux au fil de notre épopée à pirogue motorisée sur une rivière aux eaux noires. Dans ce chapitre, défilera devant nos yeux émerveillés une nouvelle végétation luxuriante, qui abrite en son sein tout un monde méconnu, dont le Saïmiri écureuil, le lézard Tégu commun, l’oiseau Aningha d’Amérique et l’Anaconda en forment le préambule. Gagnant les abords de l’impressionnante Laguna Grande, notre expédition atteindra les berges du Lodge, où nous poserons nos valises dans nos cabines respectives, en début d’après-midi. Une première excursion à proximité nous permettra d’étoffer notre récit en appréhendant cet écosystème lacustre de façon plus directe. Nous explorerons lentement et silencieusement les moindres recoins de la lagune, sur fond de coucher de soleil. De retour au Lodge, déroulant notre parchemin imaginaire, nous coucherons sur papier, à la lueur du crépuscule, nos premières impressions amazoniennes, et prendrons note des activités futures qui viendront alimenter notre roman d’aventure dans cette partie de forêt tropicale humide. B/L/D.

Jour 14: Laguna Grande - Une Nature pas Comme les Autres!

Aïe… Ouille !!! Tombés du lit, l’aurore nous permettra de profiter pleinement des richesses naturelles que nous offre la Laguna Grande. Nous grimperons à bord d’une pirogue, dont les rames aux manches profilés seront à la disposition des marins d’eau douce, et nous déplacerons le plus silencieusement possible. Semblables à des pirates en embuscade, nous prendrons par surprise les hôtes de ces lieux, des oiseaux affiliés aux milieux aquatiques comme le surprenant Hoazins, mais aussi Paresseux, primates et le fameux Dauphin rose de l’Amazone. Nous sonderons les rives de la lagune et observerons la faune locale. L’immersion dans ce nouvel écosystème riparien nous permettra de mieux cerner les différences entre Forêts Inondables et Forêts de Terre Ferme. Nous sillonnerons ces canaux d’eau noire pour illustrer notre album de l’avifaune locale d’images du rapace Caracara noir, du Martin-pécheur pygmé, de la Caurales soleil et du Héron cocoï. Enfin, profitant des derniers rayons de soleil, et oubliant le temps qui passe, nous partirons à la recherche de Caïmans, cousins du fameux crocodile géant au tic tac incessant qui poursuivait inlassablement le Capitaine Crochet. B/L/D.

Jour 15: Laguna Grande: Rio Ormiga - Sur la Planète Amazonienne!

Avis aux joueurs de tocsin ! Réveil aux aurores pour une nouvelle séance d’observation ornithologique, dont le Cardinal à tête rouge, fier comme un coq en pâte avec sa belle calotte écarlate, le Bihoreaux, toujours monté sur échasses, le Conure de Souancé, dont le ramage mélodieux se rapporte à son beau plumage vert, et l’Ouette de l’Orénoque, qui se veut girafe et se dresse, tête haute et cou étiré. Tous ces noms d’oiseaux, méconnus de vous aujourd’hui, prendront bientôt des accents aux mille et une formes, couleurs et intonations ! Après le petit déjeuner, légers comme une plume, nous nous envolerons pour une nouvelle expédition en forêt primaire, au cours de laquelle nous observerons un grand nombre d’Anoures, dont les fameux Dendrobates. Ces minuscules grenouilles terrestres aussi colorées que captivantes sécrètent un venin utilisé par les populations indigènes à des fins médicales ou comme venin au bout de leurs flèches... Alors, sortez vos loupes, soulevez les feuilles, scrutez les herbes, inspectez les mousses et tentez de suivre leur piste. Ces grenouilles, de petits bonds en grands rebondissements, aimeront à jouer à cache-cache avec vous ! Mais attention à ne pas confondre leurs traces. Les sous-bois de cette végétation dense sont également le théâtre d’une cohabitation intense, et abritent un grand nombre d’espèces aviaires, Synallaxes, Bataras, Alapis, et autres fourmiliers. Une véritable Arche de Noé ! Le fil de la journée suivra son cours, et nous embarquerons à nouveau sur notre pirogue, sillonnant les eaux noires et explorant les abords des lagunes de la Réserve, à la recherche de primates de toutes sortes. Le soir, de retour au Lodge, si vous pensiez apprécier le silence, loin des bruits de la ville, sortez vos bouchons ! La nature n’a jamais été aussi bavarde, vous berçant de ce concert de voix mélodieuses aux tonalités de musique électronique… Saurez-vous identifier les sons et retrouver les animaux qui les émettent ? B/L/D/ 1 habitation matrimonial + 1 twin + 1 simple (guia) – Todas las comidas en el Cuyabeno.

Jour 16: Cuyabeno - Un Pied Dans l’eau, l’autre sur la Terre Ferme!

Ce matin, ascension ! Mais ici, pas besoin de crampons ni de piolet. Un peu avant l’aube, nous grimperons en haut de la tour d’observation du Lodge et scruterons l’horizon aux premières lueurs du jour, à la recherche d’oiseaux et de primates. Avec un peu de chance, peut-être entendrons-nous résonner les voix des signes hurleurs qui, tels des yogis un peu bruyants, nous ferons partager leur salutation au soleil du matin. Sat nam ! Revigorés après un savoureux petit déjeuner, nous chausserons nos bottes et nous aventurerons dans un nouvel écosystème non inondable, « la Terra Firme », afin d’observer la diversité de la microfaune et de la flore de ce milieu. Sautant la théorie pour passer directement à la pratique, notre guide naturaliste nous aidera à mieux comprendre le fonctionnement de cette forêt pluvieuse amazonienne, nous montrant toutes ses subtilités au fur et à mesure que nous pénétrerons plus en avant dans celle-ci. Mis en situation, différents thèmes seront abordés au cours de cette marche, comme l’ethnobotanique, la géologie, l’herpétologie ainsi que l’ethnologie. Nous évoquerons également les enjeux du fonctionnement social des communautés indigènes locales, principalement Siona, Cofan et Sequoia. Après une courte pause gourmande, nous entamerons une nouvelle ballade en pirogue à travers la forêt inondée de Macrolobium, un arbre vivant tout l’année la tête au soleil et les pieds dans l’eau... en un mot, le rêve ! Nous y observerons des primates et des oiseaux endémiques, puis entamerons le chemin du retour de nuit, à l’affût de Boïdés, ces serpents non venimeux dont le célèbre Boa d’Amérique fait partie, et du non moins fameux Caïman noir, que l’on ne présente plus, sa réputation le précédant. Après quoi, nous rentrerons au Lodge et profiterons de cette dernière soirée au cœur de la forêt amazonienne. B/L/D.

Jour 17: Lago Agrio - Quito - Retour à la Case Départ!

Une toute dernière séance d’observation ornithologique, perchés en haut de la tour, mettra un point final à notre aventure amazonienne. Une fois notre petit déjeuner englouti, nous grimperons à bord de notre pirogue à moteur et remonterons le cours de la rivière Cuyabeno jusqu’au pont qui marque la limite du Parc National. Là, un véhicule privé nous emmènera à Lago Agrio, d’où nous prendrons notre vol retour vers l’aéroport international de Quito, d’où nous redécollerons le lendemain, direction… les Galápagos !!! Vous jouirez d’un repos bien mérité en hôtel de charme juché en haut d’une colline, à proximité de l’aéroport, et vous préparerez à vivre un nouveau rêve éveillé dès le lendemain ! (Ilatoa). B/L/-/

Jour 18: San Cristobal - Leon Dormido - Du Rêve à la Réalité!

Retour à l’aéroport, sans passer par la case départ, direction… les Galápagos ! Attention, météo perturbée, risque élevé de vagues d’émotions enchanteresses, de tempêtes de petits bonheurs, d’avalanches de grands plaisirs… ! Comme tout droit sorti d’un rêve, ce nom à la tonalité onirique qui évoque des images de nature unique au monde, inspira à Charles Darwin sa théorie de l’évolution par la sélection naturelle à la suite de sa visite en 1835. Ce petit paradis terrestre, authentique jardin d’Eden déclaré Patrimoine Mondial de l’UNESCO en 1978, est composé d’une quarantaine d’îles volcaniques à la faune et la flore exceptionnelles. Chacune de ces îles renferme une faune spécifique, dont les Iguanes terrestres et les Tortues géantes en sont les représentants les plus connus. Cet archipel éveillera en vous des réminiscences de rêves d’enfants et, sourire scotché et curiosité affûtée, vous parcourrez ce laboratoire vivant de l’évolution sorti tout droit d’un conte de fée, avec le risque d’en devenir accro ! Les Galápagos sont situés à quelques 1000 km au large des côtes équatoriennes. A peine le pied posé sur cet archipel enchanté, vous partirez voguer sur les flots de la réserve marine, fascinante de vie féerique. Le capitaine mettra le cap au nord, et vous profiterez du merveilleux panorama qu’offre la côte occidentale de l’île de San Cristobal avant d’arriver aux abords du lieu dit Leon dormido (L’otarie endormie). Cet îlot de tuf volcanique repose sur un plateau océanique baigné par des thermoclines peu profondes. Les nutriments charriés par ces différents courants regorgent de vie. Qui n’a jamais rêvé de plonger au milieu de l’océan ? Armez-vous de courage, et jetez-vous à l’eau ! Equipés de palmes, d’un masque et d’un tuba, vous nagerez pareils à des petits poissons en compagnie de Tortues vertes, de Raies, de Requins marteaux, de Carrangues et d’Otaries des Galápagos. Remontés à la surface, mais encore submergés d’émotions, nous ferons le tour de cet îlot, refuge d’un grand nombre d’oiseaux semi-pélagiques comme les Fous à pieds bleus, avant de remonter à bord du Galaxy II, où nous dormirons les quatre prochaines nuits. B/L/D.

Jour 19: Santa Fé - Plaza Sud - Les Galápagos, Un Conte Féérique

Pendant la nuit, le capitaine aura mis le cap vers le nord-ouest de l’archipel. L’île de Santa Fé possède certaines des plus belles criques des Galápagos. Un lagon aux eaux turquoises, cerné de deux plages de sable blanc, est protégé par une péninsule où les Otaries se délassent au soleil en rêvant de poissons. Plus de 300 espèces de ces petits animaux aimant buller sous l’eau ont été dénombrées dans la Réserve marine des Galápagos. Mais attention, danger ! La bulle de satisfaction risque d’éclater, tant celle-ci va se gorger de plaisir ! Un sentier, longeant la côte et croisant une forêt d’Opuntia, surprenants cactus les plus grands de l’archipel, nous jettera dans les griffes merveilleuses des Iguanes terrestres qui, pris d’accès de gourmandise, viennent s’alimenter sur l’île. Sortis sans même une égratignure, nous irons nous frotter aux Otaries et finirons par nager en leur compagnie dans un ballet aquatique, avant de remonter à bord pour déjeuner. Puis cap vers les îles de Plaza (Sud et Nord), d’origine tectonique. L’après-midi, abordage sur Plaza Sud, la seule des deux îles ouverte au public, la seconde étant réservée aux recherches scientifiques. Telle une recette gourmande aux ingrédients uniques venant saupoudrer un plat délicieux, Succulentes, Cactus et autres plantes grasses garnissent cette île depuis plusieurs millions d’années. L’Iguane terrestre, ici aux couleurs plus vives, cohabite avec une immense colonie d’Otaries. Pour clore ce spectacle, le sentier principal de l’île nous mènera jusqu’aux falaises d’où nous assisterons à une chorégraphie aérienne mise en scène par des Puffins, des Fous, des Frégates et des Phaétons. B/L/D.

Jour 20: Seymour Nord - Mosquera - Partez à la Chasse Aux Trésors!

Pour reprendre une célèbre campagne de communication, le seul risque, c’est de vouloir y rester…! L’île de Seymour, que nous irons explorez ce matin, abrite, outre une grande colonie d’Otaries, les deux espèces de Frégates ainsi que la merveilleuse Mouette à queue d’aronde, seule mouette nocturne au monde. Une courte marche nous emmènera butiner ça et là à la découverte d’une végétation extravagante, constituée de Palo Santo et de cactus Opuntias. Emportés par le vent, nous dériverons du côté du canal de Seymour, lieu privilégié des Requins de récifs. Ce site de plongée est également réputé pour l’observation d’Anguilles des Galápagos et de Murènes. Laissez-vous porter par le courant, et surfez sur la vague de l’aventure en plongeant au milieu de ces animaux légendaires ! Et hop ! Remontant à bord de notre embarcation, direction l’île Mosquera Nord, qui s’étire tout en longueur au nord de Santa Cruz. Constituée de rochers et de coraux, elle accueille, sur une étroite bande de sable blanc, la plus importante colonie de Lions de mer. Nous profiterons de ces fonds marins exceptionnels pour sonder les profondeurs à la recherche de trésors aquatiques et aurons peut-être la chance de nager au milieu d’Hippocampes, de Raies Manta ou de Tortues marines. Encore aveuglés des plaisirs de la journée à bord du Galaxy II, des paillettes plein les yeux, nous poserons nos regards sur le ciel étoilé, après avoir bordé le soleil et salué la lune. B/L/D.

Jour 21: Genovesa - Baie de Darwin - El Barranco - Souriez, Le Petit Oiseau va Sortir!

Ouvrez, ouvrez la cage aux oiseaux… L’île de la Genovesa, au nord de l’archipel, est un petit paradis pour les ornithologues amateurs. Immense cratère en partie submergé, Genovesa est surnommée «l’île aux oiseaux» et cette réputation n’est pas usurpée. Sur les sables coralliens de la Baie de Darwin, un grand nombre d’espèces niche à même le sol ou dans les broussailles, à en perdre la tête : Fous à pieds rouges, Fous à pieds bleus, Fous de Nazca, Tourterelle des Galápagos, Hibou des marais, Grandes Frégates et Frégates magnifiques, ainsi que quatre des treize espèces de Pinsons de Darwin … Cette île ne plaisante pas, n’en déplaise aux Moqueurs des Galápagos et aux Mouettes à queue d’aronde ! Vous ne trouverez pas meilleurs guides que le Héron des laves et le Bihoreau violacé qui vous attireront à travers les sentiers de l’île. L’appel du petit large se faisant entendre, nous naviguerons le long des falaises du volcan submergé, pour contempler ces formidables planeurs que sont les oiseaux marins, et notamment le Phaéton à bec rouge, qui joue dans les ascendances d’air créées par les falaises. L’après-midi, changement d’ambiance ! Nous parlerons du passé géologique et volcanique de l’archipel, à travers le prisme de nombreux champs de lave de type « pa-hoe-hoe » présents sur le site El Barranco… Kézako « pa-hoe-hoe » ? Ce terme signifie « rivière de satin » en langue hawaïenne. Mais nous ne vous en dirons pas plus, et gardons une part de mystère, que votre guide se chargera de dissiper avec plaisir. B/L/D.

Jour 22: Ile Santa Cruz: Punta Carrion - Baltra - Guayaquil - Ce N’est Qu’un Au Revoir…

Pour cette dernière matinée à bord du Galaxy II, la baie de Punta Carrion offre une excellente opportunité de conclure ce voyage sur une note plus que positive, exceptionnelle ! Vous effectuerez une ultime plongée de surface riche en émotions. Raies, Requins à pontes blanche, Otaries, Poissons-perroquets, Poissons-anges, sont autant d’espèces avec lesquelles vous pourrez nager dans ces eaux calmes et limpides. Il sera alors temps de regagner le canal d’Itabaca et l’aéroport pour prendre un vol retour vers le contient. Plein de souvenirs en tête, vous rejoindrez le terminal de l’aéroport de Guayaquil, où s’effectuera votre connexion avec un vol international, par vos propres moyens. B/-/-.

Prix Net par personne dépendant de la taille du groupe

Choisir le nombre de personnesTarif par personne: $
Warning: Illegal string offset 'price' in /home/ecuadorexpe/public_html/sites/nature-experience-group.com/wp-content/themes/quiero-web-travel-agency/single-tours.php on line 98

Nos tarifs comprennent
  • Transport privé (essence, taxes routières, parkings, assurance du véhicule et de ses passagers).
  • Transferts mentionnés dans l’itinéraire
  • Guide naturaliste francophone (Sauf au Cuyabeno Lodge et aux Galápagos où votre Guide naturaliste sera anglophone)
  • Assistance 24h
  • Hébergement en chambres familiales et quadruples, avec salle de bain privée
  • Hébergement en cabines doubles à bord du Yacht au Galápagos
  • Le détail des repas est mentionné par B= petit déjeuner, L= déjeuner, D= dîner).
Nos tarifs ne comprennent pas
  • Vol international. (Vous pouvez consulter notre liste de voyagistes proposant des vols secs).
  • Entrées sur les sites de visite pour la partie continentale, prévoir USD 37.00 / pers à ce jour.
  • (Jour 3 / Isla de la Plata : USD 6.00 /pers - Jour 4 / Aguas Blancas : USD 6.00 /pers - Jour 6 / Milpe : USD 10.00 /pers - Jour 10 / Tulipe : USD 6.00 /pers - Jour 11 / Quito USD 9.00 /pers)
  • Entrées au Galápagos : USD 100.00 /adulte et USD 50.00 /enfant (- de 12 ans) à ce jour
  • Carte de transit INGALA (Galápagos) USD 20.00 /pers à ce jour
  • Certains repas (Comptez entre USD 8.00 et 15.00 /pers /repas) mentionnés comme n’étant pas pris en charge dans le détail journalier de votre séjour.
  • Boissons soft et alcoolisées.
  • Dépenses personnelles.
  • Pourboires
  • Assurances personnelles.