Un œil sur la nature – Voyage naturaliste – Juin 2018

Un œil sur la nature – Rapport de voyage naturaliste

Voyage photographique, naturaliste et ornithologique en Équateur continental avec Valérie Lucas et Sylvaine Picard, du 6 au 10 juin 2018

Guide : Pierre Ferron

Voyage : Un œil sur la nature

Un voyage sur mesure « nord-ouest » après les Galápagos et l’Amazonie, ça c’est un défi à relever pour un guide naturaliste, et mes passagères ne seront pas déçus de ce court voyage rempli d’observations emblématiques et colorées.

Espèces observées : 123 oiseaux, 5 mammifères, 4 anoures, et plus d’orchidées que nous ne saurions en compter.

 

05/06 – NAPO WILDLIFE CENTER – COCA – QUITO

Je retrouve mes passagers à l’aéroport de Quito. Après 10 jours aux Galápagos et 5 jours au Napo Wildlife Center, c’est à mon tour de les guider dans le nord ouest de l’équateur. Galápagos et Amazonie sont des destinations qui font rêver et je relève le défi avec les 6 prochains jours dans le nord ouest qui n’est pas à plaindre en merveilles de la nature.
Nous descendons directement à notre étape la plus basse en altitude, 4 heures de routes jusqu’à la Quinta de Goulaine, notre base pour explorer le Chocó et la réserve de Silanche.
Sur la route nous faisons une première pause vers 1800 mètres d’altitude pour un sandwich et un café/chocolat/jus de mûre, bien sûr en terrasse en face des abreuvoirs à colibri. Une première introduction savoureuse à notre voyage.

Premier toucan bien lointain – Toucan Tocard – Ramphastos ambigu

 

06/06 – SILANCHE – SERRES A PAPILLON

réveil aux aurores pour nous diriger vers la réserve de Silanche où nous ferons nos premières observations ornithologiques. Le toucan se montre timidement et de loin, l’occasion de quelques photos mais nous restons sur notre faim. Heureusement le motmot roux (Baryphthengus martii) sera plus coopératif et nous offrira quelques beaux clichés.
L’après-midi nous visitons la serre aux papillons de notre hôte. Nous avons la chance d’avoir des papillons morphos quiet se réchauffent tardivement et nous régalent du spectacle de leurs ailes ouvertes.
Puis une séance ornitho complètera les observations du jour, de nombreuses piones noires (Pionus chalcopterus) volent au dessus de nos têtes.
Le soir après le repas nous avons la chance d’avoir une lumière spéciale qui attire les papillons nocturnes et nous permet d’observer l’incroyable diversité d’espèces. Le Rothschild lebeau (Rothschildia Sp.) sera la star de cette soirée et même notre hôte spécialiste des papillons est ravi de l’observer.

Deuxième toucan, le côté obscur de la fo…rêt – Araçari à bec clair – Pteroglossus erythropygius

 

07/06 – MILPE

En route vers notre prochaine étape altitudinales dans la réserve de Milpe. Nous montons de 600 mètres d’altitude pour arriver aux 1100 mètres au dessus du niveau de la mer. Dès notre arrivée l’activité bat son plein aux mangeoires. Tangaras et callistes de succèdent dans un ballet coloré que seul les « clic » des appareils photos vient perturber. Toucans et araçaris sont également de la partie ainsi que deux agoutis qui gambadent dans l’herbe.
Les sentiers de la réserve nous offrent ensuite des observations similaires mais toujours plus plaisantes car en milieu naturel. Après le repas, c’est une autre espèce de motmot, le motmot à bec large (Electron platyrhynchum) que l’on trouvera en sous bois qui vient compléter ce tableau de chasse à plume.
En fin d’après midi nous agrémentons notre parcours d’un arrêt supplémentaire. Mes passagères ayant fait part de leur goût pour les orchidées, nous ajoutons à notre parcours un détour à la réserve de Mindo Loma ou Patricio, passionné d’orchidées depuis tout petit, nous fait faire le tour de sa serre à orchidées.
« Il y en a peu en fleurs en ce moment » me confie-t-il avant d’y aller. Effectivement on observera « seulement » une quarantaine d’espèces fleuries !
Puis nous terminons le trajet de la journée vers notre prochain lodge chez Angel Paz.

Troisième toucan, plus sympathique – Toucan du chocó – Ramphastos brevis

 

08/06 – PAZ DE LAS AVES

Spectacle bruyant et coloré au programme avec le fameux lek de coq de roche péruvien (Rupicola peruvianus). Comment un oiseau peut-il être aussi peu discret dans la forêt des nuages. C’est sa stratégie de reproduction qui l’y oblige, il doit faire son spectacle pour espérer attirer le regard des femelles qui viennent faire leur choix parmi tout ces mâles.
Nous continuons notre tour avec les incontournables grallaires, d’habitudes si difficile à voir et qui viennent presque manger dans la main de Angel et son frère Rodrigo.
Nous dégustons ensuite un bolón face aux nombreux tangaras et cabezons qui visitent les mangeoires d’Angel, mais c’est sans compter sur le toucanet qui occupe la place aujourd’hui nous permettant de belles photos dans la lumière du matin.
Nous nous dirigeons ensuite vers la réserve de Bellavista, étape la plus en altitude de notre voyage.
Pendant le déjeuner la couche nuageuse baisse petit à petit. Nous nous retrouvons finalement la tête dans les nuages et accompagnés d’une petite bruine en parcourant le sentier de l’après midi à la recherche d’oiseaux qui se font bien rares.
On ne pouvait pas visiter la forêt des nuages sans un temps pareil pour nous montrer à quel point la météo est instable ici. Nous en profitons pour regarder les nombreuses plantes à cette altitude, dont la magnifique et endémique Nasa ecuatorialis qui est en voie d’extinction critique selon le livre rouge de la flore équatorienne.
Ce soir l’olinguito ne se montrera pas, mais le kinkajou est bien présent et ne laisse pas le régime de banane tranquille. Accroché la tête en bas à l’aide de sa queue préhensile, il nous régalent de sa présence sans se fatiguer.

Quatrième toucan, plutôt affamé – Toucanet à croupion rouge – Aulacorhynchus haematopygus

 

09/06 – BELLAVISTA – VALLEE DE TANDAYAPA

Réveil à Bellavista avec son traditionnel ballet d’oiseaux insectivores venus dévorer les nombreux insectes attirés par les lumières nocturnes.
Ce sont les toucans montagnards (Andigena laminirostris) qui ouvrent le bal et nous offrent un spectacle grandiose. Un groupe de cinq individus occupent le terrain, chantant et s’alimentant gaiement et bruyamment, comme pour rappeler à l’ordre les hôtes qui dormiraient encore.
Après le petit déjeuner nous parcourons le sentier le plus haut de la réserve. Nous avons la chance d’observer un couple de faucon des chauves souris (Falco rufigularis), au nid. On dirait qu’ils sont en train d’alimenter un oisillon, même si ce dernier ne se montrera pas pour confirmer sa présence, le comportement des deux adultes montrent bien que c’est le cas.
Après le déjeuner nous prenons la route vers la réserve de Santa Rosa à quelques kilomètres seulement où nous profiterons des affuts photo pour des prises de vues rapprochées. Arrivé sur le lieu, le propriétaire nous explique qu’un carnifex, un rapace de sous-bois, tyrannise les colibris, et effectivement cela se ressent dans leur comportement. Nous décidons de faire une pause gourmande à cette semaine très ornithologique, nous descendons alors à Mindo pour visiter une production artisanale de chocolat, parfait pour réveiller les papilles.

Cinquième toucan, tranquille dans son palmier – Toucan montagnard – Andigena laminirostris

 

10/06 – BELLAVISTA – DEPART INTERNATIONAL

Dernier réveil sous le soleil d’Equateur aujourd’hui. Nous décidons de profiter au maximum des dernières prises de vues sur les mangeoires de Santa Rosa, entre deux tangaras, c’est le quetzal doré (Pharomachrus auriceps) qui nous régalera de sa présence. Puis les toucans montagnards défilent en groupe comme pour venir nous saluer avant le retour vers la France.

A 10h30 nous prenons la route vers l’aéroport de Quito, petit à petit nous remontons les Andes, repassant par les différents environnements que nous avons visité pendant cette semaine, toujours à l’affut d’une nouvelle observation qui vaudrait le coup de s’arrêter quelques minutes.
Cette semaine à décidément été sous le signe du toucan, nous avons fait la liste complète des espèces visibles sur notre parcours, un sans faute toucanesque pour revenir avec pleins de photos et pleins de souvenirs de cette aventure en Equateur.

Un dernier portrait pour la route – Toucan montagnard – Andigena laminirostris

 

Par Pierre Ferron, guide spécialisé pour vos voyages photographiques et naturalistes en Equateur